B 530 780 470 580 600 500 420 560 650 520 La 12ème
 

420
DU CIEL VIENT LA LUMIERE

 

Première constatation : les premières lettres de chaque mot du titre sont des chiffres romains.
DU CIEL VIENT LA LUMIÈRE
                                             500+100   +5        +50 +50 = 705
Or si l'on retourne 705 (bon sens et contresens) on obtient SOL 
 
Sol, dans la mythologie Romaine est le dieu du soleil. Il est le frère de Luna (la lune). Dans la mythologie grecque, il s'apparente à Hélios.

1 Décryptement du texte :

Les nombres sont les jours de révolutions des astres de notre système solaire. Il suffit de remplacer les chiffres de l'énigme par la première lettre des planètes correspondantes.

 

 
Le texte fait référence à Napoléon, mais avant d'explorer ce sujet, ouvront une petite parenthèse :

Le symbole de Saturne reste très contradictoire. Même si le peintre en effectuant le tableau y met sa "patte" personnelle, comment a-t-il pu changer ce symbole au point de le confondre avec celui de la lune ? Surtout que celui-ci se trouve au milieu des autres ! S'il n'y avait pas eu la croix...

De nombreux éléments peuvent nous mener à la LUNE dans cette énigme (Sol est le frêre de Luna - Séléné pour les Grecques-). Fausse piste ou indications pour la suite ?


Napoléon :

Le document qui suit explique le moment historique indiqué par le texte.

 

100 jours plus tard, il abdiquera (22 juin 1815).
Un indice supplémentaire paru dans le magazine l'express du 29 juillet 1993 confirme ce personnage :

 
ALMISEFORU.
VSNR DS A'MAS D'SABS,
MA Y DSBLUQRL.


 
La clé indique : A=L, M=I, S=E, F=O et R=U.
Le texte devient alors : "VENU DE L'ÎLE D'ELBE IL Y DÉBARQUA". Il s'agit bien sûr de Napoléon. La clé elle-même en donne une indication :

 
 
 
Après avoir replacé les lettres dans l'alphabet (car la phrase "VENU DE..." compte 26 lettres), l'extraction se fait de part et d'autre du "L" (dont la valeur est 50 chez les Romains...donc moitié de 100...jours). Trois lettres restent alors : "FMR". L'on peut donc lire "L'OISEAU ÉPHÉMÈRE", relatif au cent jours de "l'aigle" (emblème de Napoleon).
Un nouveau lieu apparaît donc sur notre carte : "L'ANSE DE LA GABELLE". Il se nomme aujourd'hui "GOLFE-JUAN", ville du sud-est. L'un de nos traits passe précisément sur ce point !

 
Golfe Juan noté "A" pour "Anse de la gabelle".

 
La seconde partie de l'énigme nous en éloigne...

2 La flèche d'Apollon :

Nous sommes sur le rocher de Dabo, à côté de la chapelle St Léon, à la recherche d'une "clef", mais il est impossible de la localiser. Nous prêtons un arc à apollon (dieu de la lumière et des archers) qui se rend à l'Anse de la Gabelle (Golfe Juan). De cet endroit, il vise une altitude de 650 mètres (1969,697 x 33 = 65000 cm).
Pour calculer la distance à laquelle la flèche arrêtera sa course :
-Le jour sidéral = 23h56m4s soit 86 164 secondes.
-La vitesse de la lumière = 299 792 758m/s soit 300 000 000 m/s (300 000 km/s)
Donc 86 164 / 46 241 860 = 0,0018633 x 300 000 = 558,99 km soit 559 km (56cm sur la carte de France).

Il convient en premier lieu de tracer cet "arc" de cercle à l'aide d'un compas. Il est surprenant de constater qu'il commence exactement au Pic du midi (dans les Hautes-Pyrenées). C'est sur le Pic du Midi de Bigorre que se trouve l'observatoire des "Laquets". Il est spécialisé dans l'observation de la lune et des planètes. Le soleil est lui aussi examiné grâce au coronographe (lunette provoquant des éclipses artificielles) inventé en 1930 par LYOT.
En continuant le tracé de cette courbe, nous passons à Dabo, exactement où nous nous situons actuellement (un hasard ?).

 

Un indice supplémentaire indique que la flèche d'Apollon est passée entre "Serre-Chevalier et Isola 2000 (- Cf Tour de France 1993-). Or en traçant cet angle, l'on remarque qu'il délimite une zone qui s'étend de Carignan à Dabo ! La longueur de l'arc de cercle à examiner est donc très réduite. La seule altitude pouvant correspondre est le rocher sur lequel nous nous tenons. 

3 La clef ?

L'église Saint-Léon est bâtie sur le rocher à 647 mètres d'altitude. Elle culmine à 664 m. À 3 mètres au dessus du sol, nous tombons à la base de deux blasons :
Le blason de DABO (à gauche) et celui de LEON IX (à droite).

Si ces armoiries représentent "une clef", comment les exploiter ?
Nous nous sommes rendu compte en créant un tableau que certaines similitudes avec l'énigme 650 apparaissaient dans les énigmes suivantes...

 
 
 
En effet, en additionnant chaque lettre des deux noms, nous avons :
- TQRE dans la ligne du haut, initiales du titre "Quand Tout Est Revelé"
- Le tableau est de forme rectangulaire, comme le texte de la 650.
- Les lettres DAT et DPS (en bleu) sont exactement dans le même ordre (mais inversées) que les 5 majuscules du texte de la 650 :
         Dos.......Ponant.....Sentinelles
         A .....
         Trouve....
Encore un hasard ?


En plus :

- Bien que certains joueurs aient vu dans le visuel une belle anamorphose, Max a bien souligné qu'il n'y en avait pas dans le jeu.


 
   
 

 
Toutes images, écrits, graphismes diffusées sur le site "www.chassesautresorludiques.com" appartiennent à son auteur.
Toute utilisation commerciale ou dans un site personnel est strictement interdite sans l’accord préalable de l’auteur ©.