B 530 780 470 580 600 500 420 560 650 520 La 12ème

560
AD AUGUSTA PER ANGUSTA
(à de grands résultats par des voies étroites..)

Page en cours de modification...

Carusburc = CHERBOURG
Cette information paraît évidente aujourd'hui, mais à l'époque (ou internet faisait son apparition), il n'était pas facile de mettre la main dessus !

Albion = l'Angleterre
 


Il est intéressant de noter le lien qui réunit Golfe-Juan (Anse de la Gabelle)  et Cherbourg (Carusburc) : NAPOLÉON
Attardons-nous donc, avant de quitter les lieux, sur cette statue équestre célèbre de ce personnage. Pointant le port de la ville, une inscription sur le piédestal indique :
J'AVAIS RÉSOLU
DE RENOUVELER
À CHERBOURG
LES MERVEILLES
DE L'ÉGYPTE

Cette allusion aux pyramides est un élément essentiel à l'énigme.
Mais ne perdons pas de temps et, du port de Cherbourg, mettons-nous l'Angleterre "à dos". La Lumière ne peut être vue que d'une zone située vers le sud-ouest de la France, mais sans savoir exactement où. Le titre nous aide pourtant à localiser un lieu précis.
"Ad Augusta Per Angusta" est un mot de passe utilisé dans la pièce de théâtre "les conjurés d'Hernani" de Victor Hugo. Cette bourgade Espagnole est un bon point de chute. Notons, à ce propos que la ville fait partie des environs de Saint Sébastien (patron des archers) nommés aussi Donostia. Ainsi, le trait partant de Roncevaux la traversera obligatoirement.
Traçons alors ce "guide" qui s'engage effectivement seulement 2 fois sur les eaux.
1er passage : la baie du Mont Saint Michel

Neptune, dieu de l'eau romain, nous aide une première fois et nous fait traverser la baie du Mont Saint Michel  (son monument est représenté par le coquillage). La mer s'est retirée et nous pouvons donc continuer le périple à pied. Nous en profitons donc pour nous documenter sur le Mont. Victor Hugo, dans l'un de ses poèmes, en fait allusion et le compare à une pyramide des mers...que l'on aperçoit de loin.




MONT SAINT-MICHEL/PYRAMIDE DES MERS est un élément à mettre de côté.

Après cette découverte, nous continuons la route pour être bloqués devant l'Océan Atlantique (à l'ouest des Sables-d'Olonne). Neptune intervient donc une seconde fois.
Le dieu avance en direction d'Hernani pendant que nous scrutons à travers le sténopé (Bourges). Nous stoppons lorsque l'on voit notre nef (donc Dabo...sans surprise car à ce stade du jeu nous ne connaissons que ce point). Mais en traçant le trait jusqu'en moselle, nous observons les alentours...
L'énigme est censée être terminée. Il faut donc en tirer les conclusions qui s'imposent.
Notre sténopé nous offre les mêmes éléments d'un côté ou de l'autre :
- A ( À Roncevaux et Anse de la gabelle).
- Carignan et Carusburc (ou Cherbourg).
- Deux patrons des archers (Apollon et Saint Sébastien).
- Deux dieux romains (Apollon et Neptune).
- Napoléon par deux fois (Anse de la Gabelle et Cherbourg).
- Deux communes cachées par des codes (charade pour Roncevaux et morse pour Carignan).
- Deux communes cachées par des faits historiques (ancien nom de Cherbourg et débarquement de Napoléon à l'Anse de la Gabelle).

 
 
Pourtant, cette liste reste incomplète ! Il nous manque en effet des détails qu'il faut mettre à jour avant d'attaquer l'énigme suivante.

Neptune est-il seulement présent dans cette énigme pour nous mener sur les eaux ? Dans la partie "opposée" du jeu, Appolon se servait de l'un de ses symboles : Son Arc. Et si Neptune devait utiliser le sien...son trident !
Celui-ci fut forgé par les Cyclopes (encore un oeil !). Ajoutons au passage que ces créatures ont été tuées par Apollon...
Considérons alors que deux dents (traits) sont déjà tracées :
1 - Cherbourg - Point d'arrêt en mer (dent de gauche)
2 - Point d'arrêt en mer - Dabo (dent du centre)
3 - ?                                        (dent de droite)

Pour trouver ce 3ème trait, utilisons l'angle effectué par les deux premiers.

Nous constatons alors que ce dernier trait est parfaitement perpendiculaire avec notre première droite (A Roncevaux - Carignan) !

Au final, nous obtenons une superbe figure...

    

La première idée qui vient à l'esprit nous fait penser à un sablier:
- "Hâte-toi de trouver la flèche"
- "Ne t'attarde pas, ne demande pas ton reste"
C'est dans l'histoire de la navigation que le sablier a joué un rôle essentiel. Il fut des siècles durant avec l'observation du soleil et des astres, la seule mesure nautique du temps. Cette si longue prédominance du sablier à bord des navires est surtout due au fait qu'il résistait aux épreuves de la traversée, mieux que les hor­loges mécaniques.
Symbole du temps qui passe, il est associé à la mort.

Mais nous pouvons dire clairement que nous avons deux pyramides inversées !
L'une d'entre elles a déjà été identifiée grâce à Victor Hugo : La pyramide des mers (dans notre partie gauche du Sténopé, avec Neptune) substituée au Mont-Saint-Michel.
Dans la logique des choses, il nous faut trouver une pyramide de l'autre côté.
Pour ce faire, utilisons exactement la même méthode que la première :
- Nous partons du point donné (C - Cherbourg), suivons la trajectoire sur 11 cm dans la direction du trait et observons dans un rayon de 1 cm. Nous trouvons un monument nommé "pyramide" dans un ouvrage de Victor Hugo.

Donc, le second point donné que nous connaissions est l'ouverture (B - Bourges). Nous suivons notre trait (direction Dabo) et nous arrêtons à 11 cm. De là nous regardons dans un rayon de 1 cm...
VEZELAY apparaît !
Fouillons alors dans les anciens manuscrits...
Il s'avère que cette commune "perchée" fut appelée "pyramide resplendissante de lumière" par Prosper Mérimée dans "Notes d'un voyage dans le midi de la France - 1835)
Extrait gallica.bnf.fr


L'ensemble réalisé sur la carte ressemble à un lieu précis dans notre capitale française...les pyramides du Louvre !
Pyramides inversées du Louvre

Pour la suite, c'est à vous de voir...
Toutes images, écrits, graphismes diffusées sur le site "www.chassesautresorludiques.com" appartiennent à son auteur.
Toute utilisation commerciale ou dans un site personnel est strictement interdite sans l’accord préalable de l’auteur ©.