Faire une recherche :  

Index du "Carnet de bord"

 
16 D├ęcembre 2017    Coup d'oeil : Le Logogriphe, ce jeu d'esprit peu connu...



Élaboré à partir de deux mots grecs (logos, discours et griphos, énigme), c'est l'un des plus anciens jeux d'esprit avec l'énigme, puisqu'il était maîtrisé des Grecs et des Latins. Cicéron aurait déjà pratiqué cet exercice.

 

L'on peut dire de manière générale que le Logogriphe est une énigme qui donne à deviner un mot par l'analyse du mot lui-même. En effet, certaines lettres de ce mot principal peuvent en amener à d'autres....et inversement, les mots secondaires peuvent mener, par les lettres qui les composent, à retrouver le plus important.

 

Mais certaines règles facilitent la résolution de ces problèmes. L'utilisation de termes de l'anatomie animale fait du Logogriphe une bête plus aisée à dompter.

Ainsi le mot essentiel est nommé « corps » ; « les pieds » indiquent le nombre de lettres du mot à élucider ; « la tête » étant la première lettre (ou premère syllabe) de ce mot ; « le coeur », la lettre (ou syllabe) centrale ; « la queue », la dernière lettre (ou dernière syllabe).

 

Le plus ancien Logogriphe français est attribué à Charles Dufresny (1657-1724), dirigeant la revue « Le Mercure Galant» de 1710 à 1713.

 

Le voici avec quelques explications qui vous aideront à mieux saisir le processus de déstructuration.

 

Sans user de pouvoir magique,
Mon corps, entier en France, a deux tiers en Afrique.
Ma tête n'a jamais rien entrepris en vain.
Sans elle en moi tout est divin.
Je suis assez propre au rustique
Quand on me veut ôter le cœur
Qu'a vu plus d'une fois renaître le lecteur.
Mon nom bouleversé, dangereux voisinage,
Au gascon imprudent peut causer le naufrage.

 

Le corps est ici le mot « ORANGE », ville française. En ne gardant que les deux tiers du mot (soit quatre lettres sur six), apparaît « ORAN », ville d’Algérie, donc d'Afrique. La tête est « l'OR » et si on l'enlève, il reste « l'ANGE » (personnage divin). Lorsque l'on ôte le cœur (l'AN, qui renaît régulièrement), on découvre « l'ORGE » (le rustique). Enfin, en changeant l'ordre des lettres, le dernier mot à déceler était la GARONE (aujourd'hui écrit avec deux « N »...Garonne).

C'est, dans ce cas, avec les mots secondaires que l'on peut interpréter le principal. Ce Logogriphe est une référence en la matière, car la position des lettres est conservée, sauf pour l'ultime partie ou l'auteur l'annonce («mon nom bouleversé... »).

 

Un « bon » Logogriphe doit donc être composé de plusieurs mots secondaires, auquel cas l'exercice devient très embarrassant pour le chercheur.

 

Ex : Sur quatre pieds j'entends et sur trois je réponds.

La solution est évidement assez compliqué vu le manque d'éléments : Ouïe et Oui.

 

 

Le Logogriphe dit « complet » est certainement le plus difficile à créer. Il permet toutefois de circonscrire le nombre de mots secondaires qui parfois peut être trop important. On le forme en retranchant tour à tour l'une des lettres du mot principal, de façon à établir chaque fois avec les lettres qui restent un nouveau mot :

Ex :
Plaines – P = Saline

Plaines – L = Sapine
Plaines – A= Pleins
Plaines – I = Naples
Plaines – N = Plaies
Plaines – E = Lapins
Plaines – S = Épinal

Les générateurs d'anagramme accessible sur le Net facilitent grandement ce travail.

 

Si les mots tirés du mot principal sont avec celui-ci des homonymes (haire, aire, air, r), le Logogriphe est dit homonymique.

Vous pouvez aussi employer des mots relatifs à une seule matière (géographie, nature, sport, …).

 

Maintenant que vous savez tout sur ce jeu, passons à la pratique :

Les cinq premiers exemples qui suivent ont été glanés sur le Net. Si vous reconnaissez les auteurs, nous ne manquerons pas de les indiquer.

 

1 - (une très simple, de circonstance, que les enfants pourront résoudre)

Sur mes neuf pieds je suis une fête,
Sous le gui, au Nouvel An.
Si j’en perds trois à la queue, pourtant,
Sans moi on ne serait pas à l’heure
Le matin quel malheur.

 

2 – (beaucoup plus difficile)

Vous pouvez, sans fatigue extrême
Chers lecteurs, me décomposer

Car je n'ai que six pieds. Sans y rien transposer,
Ôtez-moi le dernier, je suis toujours le même.
Ôtez-m'en deux encore, et surtout sachez bien
Qu'à ma nature ainsi vous n'aurez changé rien.

 

3 – (celle-ci est très complète)

Avec tête, on me parle, on me lit, on me chante ;
Sans tête, on me respire, on m’admire, on me vante.

Dans mon sein, je recèle un précieux métal,
La charpente de l’homme et maint animal ;
Par moi, sur quatre pieds, l’épiderme transpire ;
Je suis hygiénique, enfin, c’est assez dire,
Car j’offre en ma substance un remède à tous mots :
En me bouleversant, on trouve le repos.

 

4 - (le monde animal)

Le plaisant animal ! Comment se peut-il faire
Qu’en lui coupant la queue, il devienne sa mère,
Et qu’entier il ait moins de pieds
Qu’une seule de ses moitiés,
Entier, nous le mangeons, mais, ô prodige étrange !
Réduit à sa moitié, ce coquin-là nous mange.

 

5 - (« Les tablettes du chercheur » 1891- Louis Abet)

Il possédait huit pieds. Pourtant
Sur un rocher loin de la côte,

Il resta seul, non par sa faute,
Oui, tout seul, quel sort attristant !
A présent, un pied si l'on ôte,
Je pars en vous le souhaitant.

 

6 – (Une création de l'équipe...en toute modestie)

Il vous faudra bien six pieds
Pour que vos recherches puissent continuer,

Si les deux de la queue sont ôtés,
Y faire passer un chameau sera compliqué,
Si le second est supprimé,
Il faudra certainement la payer,
Mais cette deuxième et la pénultième sont à rayer,
et vous remplirez cet espace très limité.

 

 

Réponses :
1 – Réveillon (Réveil en enlevant les trois dernières).
2 – Rocher, Roche, Roc.
3 – Prose, Rose, Or, Os, Pore, Repos (ce dernier mot étant l'anagramme de Prose).
4 – Poulet, Poule, Pou.
5 – Robinson, Bonsoir.
6 – Chasse, Chas, Casse, Case.

 

Pour quand les Logogriphes dans les chasses au trésor ludiques ?

 

Source :

La théorie et la pratique des jeux d'esprit par C. Chaplot.


 


 


 

 
Index du "Carnet de bord"

 
19 Novembre 2017    Textes mystérieux : Partie 2 : Le Chiffre d'Agapeyeff

Alexander d'Agapeyeff aurait-il été aussi célèbre si le code parue en 1939 dans son livre avait été "cassé" par les lecteurs ? Probablement pas.
Aujourd'hui, ce texte crypté fait encore couler beaucoup d'encre.
Retour sur une étonnante affaire...

Alexander d'Agapeyeff (né le 20.05.1902) est d'origine russe et se retrouve en Grande-Bretagne durant sa jeunesse. Il deviendra un excellent cartographe et publiera un premier manuscrit sur ce sujet : Maps

L'on raconte que ses éditeurs à l'approche de la guerre lui sollicitèrent de rédiger un document sur les codes. Il s'exécuta et sorti en 1939, une première édition de "Codes and Ciphers" dans lequel il recense avec méthode les principaux codages historiques (avec bon nombre d'exemples). C'est à la fin du livre (p.158) qu'il met au défi les lecteurs en proposant un petit jeu de son invention.



 
Les années passaient et personne ne parvenait à trouver la solution à ce problème. Les cryptographes décidèrent de la demander à son créateur. Celui-ci admit alors qu'il ne s'en souvenait pas (son fils rappelle qu'il était extrêmement gêné de cette affaire). Alexander n'était donc pas un mystificateur. Certains affirment qu'il aurait fait des erreurs quand à sa manière d'encodage.
Il est tout de même étrange que l'on retrouve trace de ce personnage dans les archives nationales du Royaume-Uni (dans le district de Richmond) comme faisant partie de la "Special Operations Executive" (SOE) entre 1939 et 1946. Ces connaissances en cryptographie étaient peut-être beaucoup plus évoluées que l'on ne pourrait le croire.
Source :
http://www.academia.edu/2282362/THE_MOST_SECRET_LIST_OF_SOE_AGENTS_A

Dans les éditions suivantes, ce fameux test avait tout simplement disparu.

Plus de 70 ans plus tard, le mystère reste entier.

Beaucoup de ceux qui se sont penchés sur le problème supposent que ce texte a été codé en utilisant une (ou plusieurs) technique décrite dans le livre.
 
 
Table des matières (1ère édition "Codes and Cipher" 1939)

 
Le code se présente avec 79 cellules de 5 chiffres (donc 395 en tout). Les trois derniers (000) apparaissent pour les spécialistes comme des valeurs nulles. Il reste 392 chiffres pouvant être regroupés en 196 binômes (coordonnées ?). Ils peuvent alors être réunis dans un carré de 14x14, matrice adéquate pour une certaine forme de codage.
 
75 62 82 85 91 62 91 64 81 64 91 74 85 84
64 74 74 82 84 83 81 63 81 81 74 74 82 62
64 75 83 82 84 91 75 74 65 83 75 75 75 93
63 65 65 81 63 81 75 85 75 75 64 62 82 92
85 74 63 82 75 74 83 81 65 81 84 85 64 85
64 85 85 63 82 72 62 83 62 81 81 72 81 64
63 75 82 81 64 83 63 82 85 81 63 63 63 04
74 81 91 91 84 63 85 84 65 64 85 65 62 94
62 62 85 91 85 91 74 91 72 75 64 65 75 71
65 83 62 64 74 81 82 84 62 82 64 91 81 93
65 62 64 84 84 91 83 85 74 91 81 65 72 74
83 83 85 82 83 64 62 72 62 65 62 83 75 92
72 63 82 82 72 72 83 82 85 84 75 82 81 83
72 84 62 82 83 75 81 64 75 74 85 81 62 92

A noter qu'un seul zéro reste dans ce tableau (7ème ligne, 14ème rang).

Serez-vous le premier à trouver le sens de ce message ?
 
 

Quelques extraits du livre :
Cliquez dessus pour les agrandir
 


                      p73                                                     p121                                                       p134


Sources (en cliquant sur "*", vous obtindrez la page traduite avec google traduction) :

- A very british mystery (*)
- Rodinbook / Codes and Ciphers (*)
Voynich news / The d'Agapeyeff Cipher
- The kryptos project (*)
 
 

 


 

 
Pages :12345678>>
 
Toutes images, écrits, graphismes diffusées sur le site "www.chassesautresorludiques.com" appartiennent à son auteur.
Toute utilisation commerciale ou dans un site personnel est strictement interdite sans l’accord préalable de l’auteur ©.