Les jeux des homonymes

27 Juin 2022

 



Les homonymes sont des mots homophones (qui ont la même prononciation) dont l'orthographe peu varier mais dont le sens diffère.

Exemple : Verre (matière) ; verre (récipient à boire), vert (couleur), Vert (commune des Yvelines), vair (fourrure), ver (animal invertébré), Ver (commune de la Manche), vers (préposition), vers (assemblage de mots souvent utilisés en poésie),...

 

Cela paraît simplissime et réaliser une énigme à incorporer dans une chasse pour adultes ne semble pas approprié.

Toutefois, nos recherches dans les livres anciens indiquent une fois de plus que la langue française peu être modelées de manière ludique à des degrés distincts.

 

Pour tout les exemples donnés, les solutions se trouvent en fin d'article.

 

I - Les définitions.

 

a) Définitions courtes.

 

Le jeu le plus facile à concevoir consiste, à l'aide de quelques mots, à faire deviner chaque ligne d'homonyme. Mais, le niveau de résolution peut vite devenir très difficile, car les indices fournis sont minimalistes.

 

Homonymes de même orthographe :

1-Arrogant ; appât.

2-Dictateur cruel et impitoyable ; passereau

3-Sorcier ; échassier

4-Ville de Belgique ; écorce

5-Rivière de France ; rongeur

 

 

Homonymes avec des orthographes différentes. La multiplication des définitions simplifie la découverte :

6-Cachet ; benêt ; récipient ; bond

7-Psychologue ; Plante ombellifère ; instrument coupant ; huitième

 

 

b) Définitions poétiques.

Dans ce cas, il faut retrouver les homonymes via plusieurs définitions fantaisistes réalisées tel un poème. Chaque strophe correspond à un mot.

 

8

La tige de lin frêle en fournit la matière,

Et de pieuses mains la brodent finement ;

Si, pour la terminer, il faut l'année entière,

Qu'importe ! Ce travail est leur gloire, vraiment !

 

C'est elle qui reçoit les blanches gouttelettes,

Quand la roue en grinçant fait d'innombrables tours

Et qui restitue aussitôt, rondelettes,

Au ruisseau détourné de son paisible cours.

 

Elle perce, au levant, les vapeurs de la terre

Et jette sur les prés une rose lueur.

Devant elle pâlit la flamme du cratère

Et la fleur qui s'éveille a repris sa couleur.

 

Elle et Lui ne font qu'un : champenoise à sa source

Au sol qu'Elle enrichit Elle donne son nom.

Lui, fournit une arène à sa paisible course

Et ses produits nombreux ne sont pas sans renom.

 

 

 

Évidemment, dans ce cas, lorsque l'on trouve un mot correspondant à la strophe, il est aisé de retrouver les autres. Si l'exemple donné était simple, il est possible de compliquer les choses :

 

9

Je l'aime entre deux maux : étisie et pléthore,

Avec échine forte et poumons vigoureux,

Et cœur paisible et chaud où le sang s'élabore

Et pour tout dire enfin, ce qu'on nomme « un bon creux ».

 

Je l'aime pour y faire un séjour en automne,

quoiqu'on ait, pour s'y rendre, un chemin malaisé.

La brise de la Vienne y souffle monotone,

Le maire et son adjoint sont à Montamisé.

 

Je l'aime plein, très plein lorsque l'hiver déchaîne

Ses mortelles rigueurs sur les déshérités.

Ils y trouvent alors le bois, le pain, la laine

Et, contre tous leurs mots, toutes les charités.

 

 

 

Dans les deux premiers cas, l'orthographe des mots à deviner est similaire. Prenons maintenant un exemple de mots s'écrivant de manière différente :

 

10

Cette lettre, pour sûr, n'est pas une voyelle

Mais bien une consonne au profil arrondi :

An, mois, semaine et jour se doivent passer d'elle

Et dimanche l'ignore autant que samedi.

 

Il est noir, il est blanc ; on le taille, on l'imite,

On en fait des bijoux de certaine valeur.

Son prix ne franchit par une sage limite

et le deuil sérieux en aime la couleur.

 

C'est l'espace franchi par la chose lancée ;

Cette chose elle-même avec son lancement ;

Le bourgeon qui devient la tige nuancée ;

L'eau qui jaillit dans l'air avec bruissement.

 

Quand, avec la grammaire aux prises, dans l'école,

L'enfant va conjuguer non sans émotion,

Dès le début, le seuil, c'est par cette parole

Que commence toujours sa récitation.

 

 

 

 

 

II – Le texte à compléter.

 

Voici un texte en vers métrique dont certains mots sont manquants. Ceux-ci sont évidemment des homonymes qu'il faut deviner. Allez-vous les retrouver sachant que chaque point compte pour une lettre ?

 

11

Je termine, mon ...., un modeste voyage

Aisément accompli sur les rives du .... ;

Dans ma bourse il n'a fait ni trou ni nettoyage :

Mes pieds ont payé seuls ; un cheval est trop ....

Je ne vous dirai point qu'en cette promenade

J'ai fait ..... friande et me suis régalé :

Rien que la ...... des veaux et l'amère salade !

Cela ne coûte guère et c'est vite avalé.

J'ai parcouru la Creuse à la fraîche verdure

Et jeté sur l'Allier des regards en passant ;

Dans l'Indre, quelquefois, je couchais sur la dure ;

Le .... m'a traité mieux, j'en suis reconnaissant.

Je visite aujourd'hui sa vieille cathédrale,

Aussi vaste qu'un monde avec ses nefs sans jour,

Ses vitraux merveilleux qui colorent la dalle,

Sa ...... et ses piliers, ses voûtes et sa tour.

L'extase m'éblouit ! Mais reprends, pauvre hère,

Le fardeau qu'à porter le ciel t'a condamné !

La faculté célèbre où j'occupe une ......

Ouvre demain ses cours. Le départ a sonné !

 

 

III – Homonymes en questions

 

En début de siècle dernier, le jeu des homonymes était à la mode sous une certaine forme. En effet, une série de réponses était donnée à trois questions toujours identiques : Comment l'aimez-vous ? Où le placez-vous ? Qu'en faites-vous ?

Ces réponses permettaient d'identifier les homonymes. Mais chaque question peut revenir sur le même nom propre ou nom commun.

 

 

12

-Comment l'aimez-vous ? : Fraiche, grillée, souple, longue.

-Où le placez-vous ? : Dans la carte de l'ancienne France, dans un lac.

-Qu'en faites-vous ? On me mesure, je pêche, j'y suis pêché.

 

13

-Comment l'aimez-vous ? : Clémente, vigoureux, neuve, sautillante.

-Où le placez-vous ? : Sur un trône, dans un jardin, en Alaska, dans l'Ouest, sur un cheval se selle.

-Qu'en faites-vous ? Un attelage, un batracien, une aide, une préfecture.

 

 

 

 

 

En espérant que ce modeste article vous inspirera pour mettre en place des petites énigmes. Comme à chaque fois, n'hésitez pas à présenter vos défis en commentaires ou directement sur notre forum.

En ce qui nous concerne, nous tentons comme à notre habitude, à vous proposer une petite énigme...sans la solution :

« De passage dans cette petite commune, je prends un instant pour admirer l'église romane Notre-Dame dont les lignes droites m'inspirent. Je m'installe près du pont, à côté, pour avoir une vision plus globale.

Un rayon de lumière me frappe le visage...et me plonge dans mes rêveries. La rivière qui coule à mes pieds me mène rapidement dans la Seine, puis dans la mer. Finalement, je m'approche de ce grand poisson cartilagineux qui me porte sur son dos et file dans les fonds marins.

Je reviens instantanément sur terre alors qu'un vieillard pousse un cri telle une bête ! Je le regarde d'un air surpris et apeuré. Lui, sourit et ricane de sa bêtise.

Je reprends vite la route et m'amuse dans les minutes qui suivent de cette étrange rencontre... »

Dans quel village étais-je ?

 

 

Solutions :

1-Rogue

2-Tyran

3-Marabout

4-Liège

5-Loir

6-Sceaux ; sot ; seau ; saut

7-Asch ; ache ; hache ; H

8-Aube, aube, aube, Aube

9-Tronc, Tron(c), tronc

10-G, jais, jet, j'ai

11-Cher, Cher, cher, chère, chaire, Cher, chaire, chaire.

12-La perche (poisson), la perche (pour sauter), le Perche (ancienne province de France) et la perche (unité de mesure).

13-Reine, rêne (courroie fixée au mors du cheval), renne, Rennes, raine (grenouille).


Sources :
- 8 à 11 - Ces exemples viennent du livre publié en 1883 de la poétesse Mélanie Bourotte : Le Sphinx au foyer. Il en comprend bien d'autres.
- La plupart des jeux sont tirés ou inspirés du site Gallica d'après journaux et revues.

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Toutes images, écrits, graphismes diffusées sur le site "www.chassesautresorludiques.com" appartiennent à son auteur.
Toute utilisation commerciale ou dans un site personnel est strictement interdite sans l’accord préalable de l’auteur ©.