Solution de l'énigme précédente :
 

Allez-vous pouvoir retrouver le nom commun qui se cache au bout de cette énigme ?
Sachez seulement que les couleurs ne servent qu'à mettre en valeur chaque anneau de ce genre de "cryptographe".


 
 


Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus.



 

Premier Indice  :





Second Indice  :
Jean Baptiste Poquelin et son voisin vous mettent sur la bonne voie.

----------------------
 

Il faut dans ce cas retrouver deux tombes côte à côte d'écrivains célèbres. Elles sont situées dans le cimetière du père Lachaise à Paris (indice 1). C'est là que Molière et Jean de la Fontaine « se côtoient ».


Molière étant parti le premier, c'est son ami qui lui consacrera une épitaphe :

Sous ce Tombeau gissent Plaute et Terence,

Et cependant le seul Moliere y git.

Leurs trois talens ne formoient qu’un esprit

Dont le bel art divertissoit la France,

Ils sont partis, & j’ai peu d’espérance

De les revoir malgré tous nos efforts.

Pour un longtemps, selon toute apparence,

Terence, Plaute & Moliere sont morts.


La Fontaine cite ici trois noms d'illustres écrivains ou poète.

Térence, né à Carthage ; Plaute né à Sarsina et Molière né à Paris. Une clé se trouve parmi ces trois villes. Le disque de l'énigme comporte huit anneaux. Il est donc logique d'utiliser CARTHAGE composé de huit lettres. C'est ce mot qu'il faut écrire de l'intérieur vers l'extérieur.

Alors, en ayant correctement positionné les anneaux, il est possible de retrouver le nom d'une fable sur deux colonnes : « CIGALE ET LA FOURMI ». L'article était manquant pour compliquer un peu les recherches ;-)


Il suffit de récupérer la poésie et de se concentrer sur les huit dernières lignes. Les deux colonnes qui séparaient le titre sur le disque fournissent les lettres dont le centre, au sein de la fable, permet d'extraire une autre lettre :


La cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
"Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal. "
La fourmi n'est paS pRêteuse :
C'est là son moindre dé
FaUt.
Que faisiez-vou
S aU temps chaud ?
Dit-elle à cette em
PrUnteuse.
- Nuit et jour à tout v
EnAnt
Je chanta
Is, Ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort a
IsE.
Eh bien! dan
SeZ maintenant.


Les lettres, remises en ordre forme le mot final : PARNASSE.

Toutes images, écrits, graphismes diffusées sur le site "www.chassesautresorludiques.com" appartiennent à son auteur.
Toute utilisation commerciale ou dans un site personnel est strictement interdite sans l’accord préalable de l’auteur ©.